Production de spiruline

Pourquoi la spiruline ?

La production locale de denrées alimentaires riches en micronutriments, un moyen durable pour lutter contre la malnutrition.

Tous les experts s’accordent à reconnaître que la malnutrition dans le monde n’est pas une fatalité : ce ne sont pas les quantités de nourriture produites qui font défaut, mais bien l’accès à une alimentation diversifiée et le prix élevé des denrées alimentaires.

Ajouter ces micronutriments directement à certains aliments est une approche certes justifiée dans un contexte d’urgence, mais qui n’apporte pas une solution durable puisqu’elle fait recours à l’importation de produits pharmaceutiques ou chimiques.

Diverses organisations, telle que l’UNICEF, interviennent dans la mise à disposition d’aliments de complément, tels que farines enrichies et laits thérapeutiques. Ces produits d’importation sont une fois de plus utiles en cas de crise alimentaire, mais ne favorisent pas l’initiative locale et rendent les populations dépendantes.

Au vu des séquelles que peut provoquer la malnutrition et l’importance des micronutriments pour le développement de l’enfant de 0 à 5 ans, un énorme effort de recherche doit être entrepris, au niveau mondial, dans le but d’apporter de nouveaux outils en matière de production locale d’aliments ou d’amélioration nutritionnelle des aliments disponibles. L’expérience d’Antenna sur le terrain montre qu’un enfant souffrant de malnutrition légère et modérée peut être rétabli avec 1 à 3 grammes de spiruline par jour pendant 4 à 6 semaines.

Les avantages de la spiruline

  • Efficace : 1 à 3 grammes de spiruline par jour pendant 4 à 6 semaines suffisent à rétablir un enfant malnutri.
  • Solution locale et durable : le complément alimentaire et produit et distribué localement. • Solution autonome : les fermes de spiruline, une fois autonome, crée des revenus pour la population locale.
  • Production simple et maîtrisée.
  • Un rendement élevé (entre 5 et 6 grammes de produit sec par jour et par m²).
  • Rapportée à la quantité de protéine produite, la spiruline requiert très peu d’espace (15 fois moins que la canne à sucre, 20 fois moins que le soja et 250 fois moins que le riz).
  • La culture de la spiruline requiert très peu d’eau (3 ou 4 fois moins que le soja, 5 fois moins que le maïs et 40 fois moins que le bœuf).
  • Avec une formation adéquate et le renforcement des capacités, la production décentralisée, la transformation et la distribution de la spiruline peut être organisé comme une petite entreprise pour les femmes.
  • Conservation et distribution faciles.

La spiruline, un complément alimentaire cultivable localement

Le transfert des connaissances et des technologies relatives à la production locale de spiruline recèle un excellent potentiel dans la lutte contre la malnutrition chronique. C’est dans ce cadre qu’Antenna a étudié, mis au point et testé la production locale de spiruline dans les pays en développement. Car si la spiruline est désormais cultivée à large échelle pour la consommation des pays industrialisés, sa production à petite échelle pour la consommation des plus pauvres reste marginale.

Antenna a donc fait le choix de coupler la sensibilisation et la prévention de la malnutrition infantile avec la production locale et la distribution de spiruline, nutritionnellement riche et peu onéreux.

Après avoir fait la preuve tant de la faisabilité que de l’intérêt de la spiruline, Antenna cherche à promouvoir cette technique et si possible à l’intégrer dans le jardin nutritionnel. Il s’agit de mettre en place une véritable stratégie par pays, en organisant la coexistence des divers moyens de la sécurité alimentaire au niveau local. La mise en valeur du potentiel de la spiruline dépend pourtant de l’information et de l’éducation nutritionnelle qui doit nécessairement l’accompagner. Dans un premier temps, il est donc indispensable de mieux faire connaître les implications réelles de la malnutrition.

Un complément aux autres stratégies nutritionnelles

La spiruline ne s’oppose aucunement aux autres stratégies de lutte contre la malnutrition telles que l’éducation des mères, les conseils diététiques, les farines enrichies ou encore les laits thérapeutiques. Au contraire : elle se positionne en complémentarité de celles-ci dans la prévention à long-terme de la malnutrition chronique, alors que les autres solutions adressent particulièrement la malnutrition aiguë.

Les aliments thérapeutiques prêts à l’emploi par exemple (dont le plus connu est le «Plumpy’nut»), offrent une approche intéressante pour la malnutrition aiguë (sans complication médicale), ainsi que dans les contextes d’urgence. Toutefois, la malnutrition chronique doit être traitée par des moyens plus durables, en raison notamment d’un risque de dépendance excessive des populations concernées. Il faut d’avantage soutenir les populations dans le développement de leurs propres capacités, pour assurer leur alimentation par les ressources dont elles disposent.

La spiruline devrait aujourd’hui être considérée comme un ingrédient permettant de faire des mets pouvant participer efficacement à la lutte contre la malnutrition et s’inscrit de cette manière en complémentarité avec d’autres approches. Sa production locale est une caractéristique essentielle qui l’inscrit dans le long terme par l’appropriation de sa culture par les populations concernées.

Une activité économique pérenne

La culture de la spiruline permet aussi aux populations de l’extrême pauvreté de créer une activité économique pérenne. A la différence de compléments alimentaires prêts à l’emploi, importés et distribués par certains grands organismes internationaux, la spiruline favorise le développement local des populations. Produire localement assure un approvisionnement indépendant du marché et des politiques internationales. De plus, l’argent investi à la production locale de spiruline est dépensé à l’intérieur du pays. Dépenser moins, mais aux seuls bénéfices des multinationales n’est qu’une économie apparente et temporaire.

En savoir plus : Pourquoi la spiruline ?, Jacques Falquet, Antenna Technologies, 2010.

Produire la spiruline

Forte d’une expérience de terrain de 20 ans, Antenna a développé les outils et les formations pour la production de ce complément alimentaire exceptionnel dans les pays en développement. Recommandée par la FAO [A review on culture, production and use of spirulina as food for humans and feeds for domestic animals and fish, FAO, 2008], la production de spiruline permet aux populations d’accéder à un traitement local et durable de la malnutrition.

La production locale de spiruline, un outils de développement

La culture de la spiruline a d’abord une vocation humanitaire, incluant sensibilisation à la malnutrition et à la spiruline.

La culture in situ la rend plus accessible aux populations locales et interpelle d’avantage qu’un produit d’exportation, ce qui facilite son acceptation et sa consommation. Les pays en développement peuvent s’approprier sa culture afin qu’elle s’intègre petit à petit dans les habitudes alimentaires. Par ce biais, elle devient un très bon outil de lutte contre la malnutrition et de développement.

Les populations sont aussi très motivées pour s’impliquer dans un contexte commercial. Ce dernier passe par la mise en place d’un réseau de distribution et de communication efficace et d’une stratégie d’éducation adaptée à la population locale sur les qualités nutritionnelles de la spiruline.

Techniques de culture

Antenna mène des recherches sur la spiruline depuis 1992. Avec l’aide d’ingénieurs et de scientifiques, notamment Jean-Paul Jourdan, Antenna a développé une méthode de culture de la spiruline à l’échelle locale, simple et efficace. Elle a mis au point un système de production en bassins. Cultivée de manière simple, la spiruline apparaît particulièrement adaptée aux pays en voie de développement et aux réalités agricoles des pays chauds, voire désertiques.

Antenna soutient des sites de production en bassins dans les pays en développement, une innovation qui permet une large diffusion pour une culture insensible aux attaques d’insectes ou de maladies. La fondation développe pour ses partenaires des moyens d’information concernant l’utilité de la spiruline, fournit une souche de culture de spiruline sélectionnée, et propose des méthodes de culture, de récolte et de consommation appropriées. Les bassins, rectangulaires ou circulaires, profonds d’environ 20 cm, peuvent être construits avec des matériaux simples et bon marché.

  • Chaque m² de culture fournit, par an, un traitement pour 20 enfants carencés.
  • 1 m² de bassin => production de 6 g par jour => 2 kg de spiruline sèche par an.
  • Le traitement d’un enfant malnutri dure 6 à 8 semaines à raison de 2 g de spiruline par jour => 100 g de spiruline sèche.
  • La construction d’une installation coûte entre 100 et 200 € le m² (en fonction de la taille de l’installation).
  • La production de spiruline coûte entre 15 et 20 € le kg.

La culture se fait dans un milieu simple, à constituer à partir d’engrais disponibles dans les grandes villes. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la consommation d’eau d’une telle production est largement inférieure à celles de toute autre production agricole classique. Du fait de son extrême productivité et des faibles quantités de spiruline nécessaires par personne, les surfaces utilisées pour la production sont également très réduites.

Enfin, bien des climats permettent une production de spiruline continue, tout au long de l’année. Si cette spiruline est consommée localement, aucune méthode de conservation n’est nécessaire; de plus, la spiruline fraîche est immédiatement consommable, sans transformation ni cuisson, donc sans besoin d’un apport supplémentaire d’énergie.

La production peut se faire à diverses échelles (depuis la micro-production familiale jusqu’aux installations semi-industrielles). Dans le cas des installations artisanales à petites et moyennes échelles (de 50 à 3000 g de spiruline sèche produite chaque jour), tous les matériaux et la plupart des équipements nécessaires sont généralement disponibles localement. Les intrants sont essentiellement des engrais agricoles classiques, de l’eau et (facultativement) de l’électricité. Il s’y ajoute de la soude ou du bicarbonate de soude, produits généralement facile d’accès (et d’ailleurs remplaçable par de la cendre de bois).

La récolte peut être quotidienne, et commencer rapidement après l’ensemencement des bassins. Généralement la première récolte à lieu un mois et demi après le lancement de l’exploitation.

La technique de récolte est simple, puisqu’il s’agit d’une filtration du milieu de culture. Le produit de filtration est ensuite séché durant la journée et conditionné en fin d’après midi. Réduite en poudre, elle peut être consommée telle quelle ou ajoutée aux aliments traditionnels. Facile d’utilisation, la spiruline est d’autant mieux acceptée que les femmes voient vite la santé de leurs enfants s’améliorer.

Un emballage adéquat permet un stockage durable de la spiruline ou de produits enrichis en spiruline. Ces produits de hautes valeurs peuvent donc être transportés et commercialisés sur les marchés locaux.

Cultivez votre spiruline, Jean-Paul Jourdan et Antenna Technologies, 2006 (mis à jour en 2013)

Les petites nouvelles de la spiruline artisanale et solidaire, blog de M. Jean-Paul Jourdan

Sécurité de la production et résistance aux contaminants

En choisissant un micro-organisme photosynthétique se développant dans un milieu aquatique, on évite les problèmes de qualité des sols, aussi bien que les problèmes de parasites ou de maladie des plantes.

Croissant dans des milieux de culture entièrement minéraux et très alcalins (classiquement à pH 10, et jusqu’à pH > 11), la spiruline est pratiquement insensible aux problèmes de contamination par d’autres organismes. Cet avantage décisif permet sa culture sans risque, même dans des systèmes de très basse technologie et sous des climats tropicaux.

L’étape de séchage, indispensable si la production doit être transportée au loin ou conservée plus de quelques heures, est la seule phase délicate en terme de qualité du produit final. Une fois transformée en matière sèche, la spiruline peut être alors consommée directement.

Un système innovant de production de spiruline développé par Antenna

Avantages

  • Amélioration du rendement de culture : Un système en rotation agite régulièrement le milieu de culture permettant son homogénéisation et l’exposition de la spiruline à la lumière de manière optimale.
  • Réduction de coûts de production liés à la maintenance des bassins : Le milieu de culture nettoyé en permanence, reste propre et d’une qualité permettant la culture sur une plus longue période (> d’une année) => réduction des besoins en nettoyage et du nombre de purges des bassins.
  • Réduction des coûts énergétiques : La puissance nécessaire pour mettre le système agitateur-nettoyeur en mouvement est 10 fois plus faible que dans un bassin classique.
  • Amélioration de la propreté de culture : Les mousses et impuretés de surface sont retirées par ce système ce qui évite la fermentation et favorise les échanges gazeux du milieu avec l’air. L’amélioration de la propreté des bassins contribue à la bonne présentation du site de production (bonne impression aux clients amenés à le visiter).

Constituants et fonctionnement

  • Une structure à 4 bras, montée autour d’un axe central permettant sa rotation.  Là où le vent est régulier (10km/h en moyenne) sans être trop violent (proximité de la mer par exemple), la propulsion éolienne peut être envisagée. En l’absence de vent, il est possible d’entrainer le système grâce à un motoréducteur à fort couple fixé sur l’axe central.
  • Un long racleur de surface est accroché à l’un des bras : Il balaye la surface du bassin et pousse les matières flottantes (mousse et impuretés) dans un collecteur, ce qui permet de les retirer facilement.
  • Plusieurs racleurs de fond (courts) sont fixés sur les 3 autres bras : Ils balayent le fond du réservoir en poussent le sédiment dans une boîte collectrice à vider quotidiennement.

Formation et souches de spiruline en France

Vous aimeriez en savoir plus sur la production  de spiruline et l’obtention de souches en France ou en Europe ?

Formations

Antenna Technologies cible son aide sur ses programmes avec des partenaires solides dans les pays émergents.  Pour toute demande de formation, nous vous conseillons vivement de prendre connaissance des programmes de formations proposé par Le Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole d’Hyères (CFPPA), France.

En effet, ce centre propose des formations (courtes et longues) à la production de spiruline tant à but privé qu’humanitaire.

Souches

Depuis 2009, Antenna Technologies ne fournit plus de souche de spiruline pour les démarrage de production. Lors d’une formation au CFPPA d’Hyères en France, les participants reçoivent des échantillons de souches. Veuillez contacter le CFPPA pour en savoir plus.

Formation en Inde

Vous aimeriez suivre une formation à la culture de spiruline en Inde ?

Notre partenaire « Antenna Nutritech » est présent à Madurai depuis plusieurs années. Leur solide expérience leur a permis d’acquérir une notoriété et donc de développer des cours de formation à la culture de spiruline.

Pour connaitre les détails (période, durée, etc) veuillez contacter directement Antenna Nutritech en cliquant ici.

Monter un programme spiruline

Vous désirez démarrer un programme de production et diffusion de spiruline et aimeriez avoir notre soutien ?

Tout d’abord, veuillez noter que les programmes de spiruline sont suivis par nos collègues d’Antenna France, à Paris.

Nous avons plusieurs programmes en cours, notamment en Afrique et en Asie, pour lesquels nous privilégions nos investissements tant techniques que financiers. Les budgets et objectifs annuels ont été bouclés, nous ne sommes donc pas en mesure de soutenir tout nouveau programme.

Cependant, la capitalisation de nos expériences nous a permis d’établir des questions clés auxquels toute personne voulant monter un programme spiruline doit faire face un jour ou l’autre. Nous vous invitons à prendre connaissance de ce document disponible ici.