MÉDECINES TRADITIONNELLES, RESSOURCES LOCALES POUR LA SANTÉ ET RECHERCHE SCIENTIFIQUE

La Fondation Antenna s’engage pour améliorer l’accès aux soins pour tous, y compris les plus démunis, avec des pratiques traditionnelles et des produits disponibles localement validés par une démarche scientifique.

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), 80% de la population mondiale a recours aux médecines traditionnelles, soit par manque d’accès aux traitements modernes, soit par choix. Des recherches cliniques rigoureuses ont montré que certaines ressources de proximité (par exemple des plantes médicinales ou alimentaires) sont efficaces et sûres contre le paludisme, le diabète, l’hypertension et d’autres problèmes de santé courants. De telles ressources thérapeutiques validées, si elles sont durables, peuvent être en outre importantes pour l’économie locale.

Pionnier dans son approche de la coopération au développement, Antenna a un modèle original de recherche interdisciplinaire. Un projet typique d’étude d’une médecine traditionnelle requière un groupe de spécialistes en santé publique, en épidémiologie, en médecine, en pharmacie, en phytochimie, en économie et en sciences sociales. Les recherches visent des solutions concrètes demandées par les populations sur place; elles sont réalisées avec des chercheurs et étudiants du pays.

L’approche la plus utilisée par Antenna est appelée « rétrospective traitement-résultat ». Elle est inspirée de la « pharmacologie inverse » (« reverse pharmacology » dans la littérature scientifique). Une enquête sur les soins pratiqués dans la population et les corrélations avec les résultats rapportés.

L’idée générale est que l’expérience quotidienne des populations accumule au fil des années et des générations une immense quantité de données de type « résultats observés après action ». Un « big data » des possibles liens de cause à effet. L’expérience est souvent trompeuse sur les liens de causalité entre actions et résultats. Par exemple on croit avoir guéri grâce à un traitement, alors qu’il s’agit d’une guérison spontanée. Cependant, sur un grand nombre de cas, on pourrait observer que certaines guérisons surviennent à 80% après avoir pris le traitement A et seulement 40% après B. Ceci indique que A pourrait être plus efficace que B mais cela reste à prouver par un essai clinique et des analyses de qualité.

Les résultats de ces recherches apportent aux professionnels de la santé et aux populations locales de nouveaux outils pour faire des choix informés dans l’usage des ressources thérapeutiques disponibles – pour un impact favorable sur la santé.

Nous travaillons sur les thèmes suivants :

Paludisme

L’argémone mexicaine est une plante tropicale très efficace pour traiter le paludisme de personnes habituées à la maladie (semi-immunes). L’argémone atteint un taux de guérison de 100% chez les adultes et les enfants de plus de 5 ans atteints d’un accès de paludisme sans complications.

Nous avons développé la technique du sucre sublingual pour soigner l’hypoglycémie liée au paludisme. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a inclus le traitement par administration de sucre par voie sublinguale dans son guide de poche «Directives de prise en charge des maladies courantes de l’enfant».

Santé mentale

Le Dialogue de crise, un outil verbal visant à renforcer l’engagement et le soutien à l’égard des personnes souffrant de troubles psychotiques. Ce manuel est disponible en anglais, en français et en arabe, entre autres.

Carte mémo à télécharger

Peut être imprimé et conservé sur soi pour pouvoir s’en servir immédiatement en cas de contact difficile avec une personne en crise mentale.

Diabète et hypertension

Dans les régions pauvres, de nombreuses personnes souffrant de maladies non transmissibles (diabète et hypertension), se soignent avec des produits disponibles sur place, surtout des plantes. Ces plantes sont-elles efficaces ? C’est ce que nous testons en Micronésie et au Sénégal, en collaboration avec des chercheurs et des étudiants locaux.

INFORMATION SUR LE PRODUIT