Écoles : les élèves acteurs du changement

Nos objectifs

Avec ses différentes activités, la Fondation Antenna a su développer une expertise dans ces domaines : l’eau et l’hygiène, l’énergie, la médecine traditionnelle, l’agroécologie, la nutrition et le microcrédit. Ce nouveau programme transversal « Ecole », créé en 2019, collabore avec ces différents départements afin de transmettre leurs solutions aux générations futures.

Ce programme s’appuie sur plusieurs expériences dans les domaines de l’eau et l’hygiène en Bolivie, Haïti et Kenya au cours desquels, la phase pilote a été validée.

L’école devient dès lors un lieu de sensibilisation à fort impact. Ceci permet aux élèves et à la communauté de bénéficier des avantages, tant au niveau de la santé qu’au niveau économique, de ces nouvelles technologies qui répondent aux besoins essentiels.

En s’appuyant sur les associations de parents d’élèves, nous visons dès le départ l’autonomisation du projet par la création d’un réseau de distribution des solutions Antenna (avec une Activités Génératrice de Revenus) afin de financer la pérennité du projet.

A long terme, ce modèle est appelé à être répliqué par les gouvernements locaux qui investiront pour le bien de la communauté sur une base pérenne.

Nos activités

Nous sommes actuellement présents dans quatre pays :

  • Burkina Faso
  • Madagascar
  • Népal 
  • République Démocratique du Congo (RDC) 

 

Projet « De l’eau saine à l’école » au Burkina Faso

Au Burkina Faso, il n’est estimé que seul 43% de la population rural à accès à l’eau potable (UNICEF, 2015). Plus de 4’500 enfants en bas âge (< 5 ans) meurent de diarrhée annuellement (Mediaterre, 2018). Le gouvernement burkinabé s’efforce d’améliorer les infrastructures hydrauliques du pays et à sensibiliser la population à l’importance d’une eau potable.

Dans le but d’améliorer la qualité de l’eau consommée et l’hygiène en milieu scolaire, Antenna a développé une  approche pédagogique avec le Ministère de l’Education et dont l’impact est validé par le Ministère de la Santé. Un manuel « Eau Saine à l’Ecole » est mis à disposition du corps enseignant. 6’500 enfants dans 20 écoles, organisés en « Club de l’eau », potabilisent l’eau à l’aide de WATA, construisent des lave-mains et initient un changement de comportement dans la communauté.

Lien utile :

Fiche informative projet « Eau Saine à l’Ecole »

Partenaires :

 Symphasis

Contacts :

 

Projet « Rano Madio » à Madagascar

A Madagascar, plus de 12 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable (WASHwatch.org, 2015). Dans la plupart des cas, les maladies hydriques qui en découlent touchent les enfants. Ainsi, leur santé et scolarité sont mises en péril.

Depuis la phase pilote du projet Rano Madio en 2016, 8 écoles (2’100 élèves) ont accès à l’eau potable grâce à l’implémentation d’un système de récupération d’eau de pluie et de chloration. Ainsi, le chlore produit localement est utilisé  pour la potabilisation de l’eau et la désinfection des latrines scolaires . De plus, ces enfants ont été sensibilisés à l’importance de l’hygiène afin de prévenir les maladies liées à l’eau. En 2019, le projet a été étendu à 9 écoles supplémentaires (1’500 élèves) portant le total de personnes bénéficiant du projet à 3’600 élèves de 17 écoles.

Lien utile :

Fiche informative projet « Rano Madio »

Partenaires :

     

Contacts :

 

Projet « School in Nepal »

Au Népal, l’eau, l’hygiène et la nutrition restent des problèmes majeurs. 55% de la population n’a pas accès à des installations sanitaires de base (WHO, 2015) et 3’500 enfants meurent chaque année des suites d’une maladie hydrique (Department of Health Service Nepal, 2012).

Le but du projet est de susciter une prise de conscience en lien avec des thématiques telles que l’environnement, l’agriculture durable et l’eau au travers d’une approche multilatérale.

Dans le cadre du projet School in Nepal, des WATA ont été fournis aux écoles afin de produire du chlore localement. Les enseignants ont pu suivre une formation par rapport à son utilisation. Des jardins potagers scolaires ont également été construits et les enseignants et les élèves sont sensibilisés à l’environnement et aux techniques agroécologiques. Enfin, une approche anti-poux a pu être ajoutée au projet dans le but de dé-stigmatiser les enfants atteints de poux.

42’500 élèves de 87 écoles participent au projet global.

Liens utiles :

Plus d’info sur ECCA

Fiche informative projet « ECCA »

Partenaires :

Contacts :

 

Projet « Ecoles assainies » en République Démocratique du Congo

Le gouvernement congolais et l’UNICEF gèrent le Programme Ecoles Assainies qui vise à faciliter l’accès à l’eau potable et à sensibiliser les enfants aux enjeux liés à l’eau à l’hygiène. Suite au succès du projet « Eau Saine à l’Ecole » au Burkina Faso, notre partenaire en République Démocratique du Congo, MajiMaisha-Antenna, a initié une phase test pour l’introduction du WATA dans le projet.

Depuis 2016, une formation en lien avec l’utilisation de la technologie WATA est proposée aux enseignants, afin qu’ils puissent produire du chlore localement, dans les écoles. Plus de 2’500 élèves dans 5 écoles ont été sensibilisés aux mesures d’hygiène à respecter et ont accès à l’eau potable.

Lien utile :

Fiche informative projet « Ecoles assainies »

Partenaires :

Logo Unicef Logo antenna Maji Maisha    Ministere de la Santé RDC

Contacts :