Projet pilote de micro-jardins (Mali)

Les jardins familiaux sont aujourd’hui considérés comme l’une des approches les plus efficaces pour combattre l’insécurité alimentaire et la malnutrition en augmentant la disponibilité d’aliments tout au long de l’année et en allégeant par la même occasion le budget consacré à l’alimentation.

Le premier objectif des jardins familiaux est d’augmenter la disponibilité d’une alimentation diversifiée et riche. Dans la lutte contre la malnutrition, une approche holistique est souhaitable et des objectifs tels que l’éducation nutritionnelle, la génération de revenus supplémentaires et l’amélioration de la condition féminine sont également recherchés.

Il existe aujourd’hui de nombreuses preuves démontrant un impact significatif sur des indicateurs de sécurité alimentaire, d’amélioration de revenus et de réduction d’incidence de pathologies associées à la malnutrition. Il a également été montré que jardins et modifications nutritionnelles sont durablement maintenus au-delà du soutien par un programme de développement.

Sur le terrain

Tirer avantage des structures locales permet d’assurer une meilleure acceptation possible des projets de jardins familiaux par les communautés. Les projets sont ainsi planifiés et implémentés au sein des communautés par des ONG locales, et le plus souvent parrainés par des institutions gouvernementales.

Ces projets offrent aux familles un cadre de formation pour les techniques des micro-jardins et des cours d’éducation nutritionnelle (sensibilisation à l’importance d’une bonne alimentation pour les enfants, diversité diététique et consommation de micronutriments).

Si les femmes jouent un rôle indispensable dans la préparation des repas et l’alimentation des enfants, elles sont aussi le moteur des groupes d’entraide qui bénéficient de ces projets. Les jardins familiaux peuvent devenir une activité génératrice de revenus par la vente d’excédents de production.

Projet au Mali

Mopti est située à 650 Km de Bamako, au confluent du Niger et de son affluent le Bani, qui lui valent son surnom de « Venise du Mali ». Aux portes de la ville se trouve un site de développement agricole présentant un fort potentiel, mais qui fut partiellement délaissé au cours des dernières années par manque de compétences et de moyens. Ce site a récemment été mis à disposition par la communauté locale pour un projet de jardins familiaux, d’expérimentation des technologies Antenna et d’apprentissage de techniques agricoles.

But

Mise en place d’un projet d’apprentissage des techniques de micro-agriculture pour l’établissement de jardins familiaux communautaires.

Étapes

  1. Identification des acteurs et planification du projet. Le projet se construit avec des acteurs pertinents identifiés. Le déroulement du projet est formalisé dans toutes ses étapes, activités et moyens nécessaires.
  2. Information et recrutement des bénéficiaires directs et indirects pour une large mobilisation. A cet effet, les médias locaux sont sollicités. Le recrutement des acteurs chargés de la mise en œuvre est réalisé sur une base contractuelle avec des missions définies et des résultats à atteindre.
  3. Mise en œuvre démonstrative et transfert de compétences. Le projet devient visible par les réalisations types (jardins démonstratifs), permettant aux bénéficiaires de s’approprier les concepts mis en œuvre, tester les équipements et acquérir les compétences nécessaires pour un transfert ultérieur dans leurs localités respectives.
  4. Dissémination. Des micro-jardins deviennent visibles dans les différentes localités bénéficiaires du projet. Une personne ressource par localité se charge de l’animation, l’appui technique et la remontée d’informations pour le suivi du projet.

Réalisation :

Alain Sossah (Formations Sans Frontières, Mali) en collaboration avec Antenna.

Télécharger le dossier complet : Jardins familiaux contre la malnutrition (Family gardens against malnutrition), Christophe Hug, Antenna Technologies, 2010